Intelligence artificielle de Pierre Fraser

Intelligence artificielle de Pierre Fraser. Voici le résumé des livres disponibles pour cette série, quelques mots sur l’auteur et l’avis des lecteurs.

Pierre Fraser est un un sociologue spécialisé dans les champs de recherche suivants : sociologie visuelle, sociologie du corps, sociologie de la santé, il est né en 1955 à Chicoutimi (Québec, Canada). Il a obtenu un doctorat en sociologie de l’Université Laval.

Découvrez les deux tomes ou cahiers qu’il a écrit et qui sont consacrés à l’intelligence artificielle.

Intelligence artificielle – Cahier 1 – Vers des pertes d’emplois

Dans ce premier cahier, le sociologue Pierre Fraser signale que si l’intelligence artificielle atteint le degré d’efficacité espéré par les chercheurs et les concepteurs, le marché du travail connaîtra un clivage majeur :

(i) les gens les plus scolarisés qui auront acquis des compétences hautement cognitives que ne peuvent actuellement combler les systèmes d’intelligence artificielle seront les plus favorisés, et comme la loi de l’offre et de la demande jouera, les salaires seront hautement compétitifs en fonction de la valeur cognitive de chaque individu ;

(ii) les gens les moins scolarisés dont les emplois ne peuvent être comblés par des systèmes d’intelligence artificielle n’auront besoin que d’une seule qualification, celle d’être un être humain, et comme la loi de l’offre et de la demande ne pourra pas avoir d’emprise, les salaires resteront au niveau minimum légal autorisé par l’État.

Cet ouvrage est le premier d’une suite de réflexions sociologiques à propos de l’intelligence artificielle et des impacts qu’elle aura ou non sur l’emploi. Le lecteur doit prendre en considération le fait que ces réflexions ne sont en rien un travail achevé au sens où peut l’être un article scientifique, mais bien un work in progress, autrement dit, une réflexion menée librement afin de tenter de dégager des pistes de compréhension.

Accès direct au livre

Intelligence artificielle – Cahier 2 – Qui aura un emploi ?

Dans ce second cahier, le sociologue Pierre Fraser signale que depuis l’introduction massive des technologies numériques avec l’arrivée de l’ordinateur personnel au début des années 1980, non seulement la division du travail s’est-elle accentuée, mais elle a permis une augmentation significative de la productivité.

Autrement dit, jusqu’à ce que l’intelligence artificielle ne fasse son apparition, la division du travail a véritablement été ce ciment social qui soude la société. Mais avec l’arrivée de l’intelligence artificielle, ce ciment social n’est-il pas en train de s’effriter ?

En fait, les individus ne deviennent pas seulement plus interdépendants les uns des autres, mais deviennent de plus en plus dépendants, soit de logiciels intelligents, soit de machines-outils intelligentes, soit de robots intelligents.

Accès direct au livre

Critique des lecteurs

4.83 (725 votes)
(4.60)
(4.60)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image