Chanson douce de Leïla Slimani

Chanson douce, un roman de Leïla Slimani, découvrez son résumé, les votes et avis des lecteurs, sa biographie ainsi que le lien direct vers son livre en version numérique ou brochée.

Leïla Slimani, née le 3 octobre 1981 à Rabat au Maroc, d’une mère franco-algérienne et d’un père marocain, est une journaliste et écrivain franco-marocaine.

Élève du lycée français de Rabat, Leïla Slimani grandit dans une famille d’expression française1. Son père, Othman Slimani, est banquier ; sa mère est médecin ORL, mi-alsacienne, mi-algérienne.

En 1999, elle vient à Paris pour ses études où elle est diplômée de l’Institut d’études politiques de Paris. Elle s’essaie au métier de comédienne (Cours Florent), puis décide de compléter ses études à ESCP Europe pour se former aux médias.

A cette occasion, elle rencontre Christophe Barbier, alors parrain de sa promotion, qui lui propose un stage à L’Express. Finalement, elle est engagée au magazine Jeune Afrique en 2008 et y traite des sujets touchant à l’Afrique du Nord.

À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c’est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l’amour et de l’éducation, des rapports de domination et d’argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.

chansondouce

L’histoire:

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats, le couple se met à la recherche d’une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l’affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu’au drame.

Accès direct au roman en :

version numérique

version brochée

Critique des lecteurs

4.72 (2063 votes)
(4.80)
(5.00)
(4.60)

4 commentaires

  1. Après un début de lecture un peu décevant, il faut dire que j’ai eu envie de refermer le livre immédiatement, pas besoin de m’infliger une histoire de mort d’enfant….
    Mais le ton change radicalement après les 3 premières pages de descriptions crues et quasi « cliniques ».
    C’est une plume précise, douce et plutôt tendre qui peint avec maîtrise le portrait d’une femme, sa psychologie et l’auteure manie très bien l’angoisse que peut susciter une telle situation, mais je ne préciserai pas laquelle et n’en dirai pas plus afin de rien révéler, une belle découverte à faire à mon avis.

  2. L’auteure nous révèle son histoire tout en ménageant le suspense…sans en rajouter….très bon bouquin. Une énigme qui nous plonge progressivement dans l’effroi dont on devine vite l’issue.

Laissez votre commentaire, merci!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *