Le Jour d’après par Philippe de Villiers, extrait et avis

Partager, merci !
  • 8
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Jour d’après par Philippe de Villiers. Voici le résumé et l’extrait du livre ainsi que les votes des lecteurs.

Le Jour d’après, une véritable description de cette France décadente et malmenée par des politiques et des hauts fonctionnaires en dessous de tout.

Philippe de Villiers est né le 25 mars 1949 à Boulogne, en Vendée. Il a deux passions principales, la politique et l’écriture. Dans le cadre de la politique, il est le fondateur du Mouvement pour la France (MPF), parti politique d’inspiration souverainiste, et dans le cadre de l’écriture, c’est un écrivain qui a écrit plus de vingt livres et qui a été distingué deux fois.

La première distinction a été le Prix Jean-Ferré, récompensant la personnalité francophone ayant le mieux servi la langue française, prix qu’il a obtenu pour: Le roman de Charette, 2013.

La seconde distinction, soit le Prix du Cercle de la mer, lui a été attribuée pour ce même roman, récompensant la qualité littéraire d’un ouvrage de nature quant à sa capacité à éveiller l’intérêt et l’attrait pour les choses de la mer.

Le Jour d'après

Le Jour d’après, résumé et extrait :

« Ce que nous avons vécu a déjà été joué. À New-York. Lors d’une réunion ou plutôt d’un exercice de simulation d’une pandémie de coronavirus, le 18 octobre 2019 ; tout a été filmé et se trouve sur internet.

Cela s’est passé plusieurs mois avant la survenance du virus. En réalité, les participants – les géants du capitalisme de surveillance – anticipaient ainsi la catastrophe à venir. Ils avaient voulu un monde d’un seul tenant, sans cloisons. Ils savaient que ce monde-là serait hautement pathogène. Ils le savaient et ils s’y préparaient. Ils attendaient la pandémie et ils la voyaient venir.

Quand elle survint, ils la saluèrent comme « une fenêtre d’opportunité ».

Pour les rentiers du numérique et de la Big Tech, ce fut une aubaine. Mais aussi pour les gouvernements qui mirent au ban d’essai l’idée d’une « société disciplinaire ».

Ainsi les élites globalisées ont-elles préparé le jour d’après. Occasion rêvée pour tout changer, changer la société, changer de société. Et imposer enfin leurs codes de désocialisation, leur esthétisme woke, leur idéologie du Bien total. »

Ayant entre les mains des éléments d’information fiables, recoupés, glaçants, Philippe de Villiers a décidé de prendre la plume pour alerter les Français, en espérant contribuer ainsi à l’insurrection des consciences.

Obtenez facilement ce livre dans votre librairie préférée. Disponible en version brochée ou numérique.

4.29 (61 votes)
(4.64)
(4.51)

Partager, merci !
  • 8
  •  
  •  
  •  
  •  
  •