Pourquoi j’ai quitté Goldman Sachs

Partagez ce contenu, merci !

Pourquoi j’ai quitté Goldman Sachs par Greg Smith. Voici le résumé et l’extrait, les votes et avis des lecteurs ainsi que l’accès direct au livre.

Pourquoi j’ai quitté Goldman Sachs, pour commencer, découvrons qui est l’auteur.

Greg Smith a démissionné au printemps 2012 de Goldman Sachs où il dirigeait le département des produits dérivés en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique.

Après avoir grandi à Johannesburg, en Afrique du Sud, il a étudié à Stanford avant de travailler pour Goldman Sachs à partir de 2001. Il a passé dix ans au siège de New York avant d’être envoyé à Londres en 2011.

Pourquoi j'ai quitté Goldman Sachs

Pourquoi j’ai quitté Goldman Sachs, le résumé :

Le 14 mars 2012, plus de trois millions de personnes lisent Pourquoi je quitte Goldman Sachs. L’éditorial de Greg Smith paru dans le New York Times.

L’article se propage, devient un sujet récurrent sur Twitter. Il suscite des réponses enflammées de la part de Paul Volcker, ancien président de la Réserve Fédérale. De Jack Welch, mythique P-DG de General Electric, et de Mike Bloomberg, maire de New York. Mais surtout, il touche un point sensible de l’opinion publique qui s’interrogeait déjà sur le rôle de Wall Street au sein de la société. Ainsi que sur l’impitoyable mentalité du « Prends l’argent et tire-toi » qui a ébranlé l’économie mondiale ces dernières années.

Aujourd’hui, Greg Smith reprend là où il en était resté dans son éditorial. Depuis les combines de son stage d’été pendant la bulle internet jusqu’au drame du 11 septembre. Ou encore, depuis les abîmes du marché baissier jusqu’aux jacuzzis de Las Vegas, les excès du boom immobilier. Ainsi que le jour où Warren Buffet sauve Goldman Sachs de la faillite. Greg Smith retrace son parcours et nous emmène pour la première fois au cœur de la banque la plus puissante et secrète au monde.

À travers des détails passionnants, Greg Smith décrit comment la banque qui réalisa l’introduction en bourse d‘entreprises comme Ford, Sears et Microsoft, est devenue la « grande pieuvre vampire enserrant le visage de l’humanité ». Celle qui traite ses clients de « muppets » et a dû verser un demi-milliard de dollars au gouvernement pour mettre fin aux poursuites pour le plus grand délit d’initié de tous les temps.

Après de nombreux entretiens au cours de douze mois avec neuf associés qui s’avérèrent insatisfaisants, Greg Smith a fini par estimer que le seul moyen pour tenter de sauver le système est que quelqu’un de l’intérieur révèle au grand jour l’évolution très périlleuse et égoïste des mentalités et des comportements de nos financiers. Il abandonne sa carrière et décide de prendre les choses en mains. Voici son histoire.

Ce type de littérature basée sur des faits réels, se lit comme un véritable roman, sauf que tout est vrai.

L’extrait :

Ce groupe trié sur le volet n’avait guère été souvent soumis à de tels interrogatoires et à pareille humiliation. J’étais entouré du genre de surdoués qui s’attiraient les commentaires à mi-voix. Et que l’on montrait du doigt dans les réfectoires de l’Ivy League, les huit universités d’élite de la côte Est. Ceux qui obtenaient des notes parfaites à leurs examens de fins d’études secondaires. Des individus qui remportaient les bourses nationales du mérite. Et qui faisaient partie de l’équipe olympique d’aviron, qui jouaient aux échecs au niveau des grands maîtres rien que pour se détendre, et qui comptaient même parmi eux un garçon comme Mark Mulroney, le fils d’un ancien Premier ministre du Canada.

Pourquoi j’ai quitté Goldman Sachs, accès direct au livre:

Kindle

Broché

4.80 (489 votes)
(4.66)
(4.76)

Partagez ce contenu, merci !

Laissez votre commentaire, merci!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *