Une vie choisie par Marc Simoncini

Partager, merci !

Une vie choisie par Marc Simoncini. Découvrez le résumé et l’extrait du livre, les votes et avis des lecteurs ainsi que l’accès direct à l’ouvrage.

Une vie choisie par Marc Simoncini. À cent à l’heure, avec un humour décapant et un style personnel, il nous entraîne dans les couloirs du temps et les coulisses d’un parcours étonnant. Parmi les biographies passionnantes à lire, celle-ci l’est tout particulièrement. En effet, on lit son livre comme on lirait un roman d’aventure.

Quelques mots sur l’auteur :

Marc Simoncini (né le 12 mars 1963 à Marseille) est un chef d’entreprise français. Fondateur d’un des premiers sites de communauté francophone iFrance en 1996 et du site web de rencontre par internet Meetic en 2001. (Wikipédia)

une vie choisie

Une vie choisie, le résumé :

« Je ne suis pas un très bon programmeur, j’ai trop d’idées, je vais trop vite, je ne suis pas concentré, pas efficace et pas organisé ». Ainsi se décrit celui qui a pourtant fondé le site de rencontres le plus célèbre d’Europe, Meetic, et que ses jeunes admirateurs surnomment le serial entrepreneur.

Il est vrai que la réussite de Marc Simoncini n’est pas une success story traditionnelle : elle repose essentiellement sur son incroyable culot. Sa liberté de ton et de jugement, son esprit visionnaire et son inconscience providentielle.

Des chantiers du BTP où il commence à travailler à la salle de billard où il installe ses premiers bureaux pour se lancer dans l’aventure Minitel. De 3615 GAY à Meetic en passant par la création de iFrance. De son enfance marseillaise au building new-yorkais où il rachètera son principal concurrent. Il dit tout, et on peine à y croire.

Comment il s’est construit en se fiant à son intuition. Comment il a osé créer le premier site de rencontres payant alors qu’internet était encore le royaume du gratuit. De la frénésie des roadshows pour lever des fonds aux nuits sans dormir pour boucler les négociations. Il nous livre les coups durs et les échecs sans lesquels il n’y a pas de succès, les victoires inespérées sans lesquelles il n’y a plus d’aventure.

Une vie choisie, l’extrait :

Dans le BTP, tout est trop lourd. Trop de kilos qu’il faut manier dans des positions dignes d’un Kama-sutra 2.0, les pieds dans la boue et dans un vacarme total. Il faut respecter vaille que vaille un planning réglé au poil, sous les ordres d’un chef de chantier écrasé de responsabilités qui essaie, dans un même cri, d’encourager et d’engueuler ses gars.

Souvent il renonce à les emmerder, parce qu’il ne peut pas vraiment oublier les jours où c’était lui qui pataugeait en vain.

Les outils sont leurs boulets, ils rappellent à mes camarades que les routes qu’ils enrobent ne mèneront pas leurs vies beaucoup plus loin et que les murs qu’ils montent les enfermeront dehors plus sûrement qu’un vrai délit.

Je gagne 3 000 francs par mois, c’est beaucoup, je suis heureux et je dépense sans compter. Je suis logé gracieusement par la grand-mère d’un pote connu à Dijon, l’un de mes meilleurs amis.

Cette vieille dame a eu la bonne idée de détricoter ses derniers jours à l’abri de l’ennui pesant de cette petite ville de province. Dijon en 1982, c’est la seule grande ville française où les McDonald’s sont interdits.

Y travailler comme un animal y est pourtant permis et l’élection surprise de François Mitterrand n’y change rien.

Dans la cabane, Azouz lorgne sur mes fausses chemisettes Lacoste que je bricole le week-end en achetant des polos non griffés sur lesquels je fais coudre par la mère d’un copain les crocodiles que j’arrache en boutique sur les modèles originaux.

Ignorant les subtilités de la mode, et malgré mes protestations systématiques, cette brave dame coud toujours les petits reptiles en plein centre, verticaux et… la tête en bas. Azouz trouve les chemisettes magnifiques, il me dit qu’avec ça « il ferait moins arabe Un soir, il me demande de l’accompagner dans la boutique, il veut s’en s’offrir une. Nous entrons dans le magasin et nous demandons à essayer deux ou trois modèles…

Accès direct au livre

Ce livre a obtenu grâce au nombre de votes et à la qualité des commentaires : La Médaille d’Or des Lecteurs.


Partager, merci !

5 commentaires

  1. Une belle démonstration que la vie peut être riche en rebondissement pour celui qui sait se débrouiller et qui a bien évidemment du talent. Mais , le talent seul ne suffit pas, c’est également un état d’esprit, être persévérant et y croire sans faillir cela peut donner des résultats extraordinaires comme nous le raconte cet auteur que je trouve sensible tout en étant vorace en affaire.

    1
  2. C’est captivant, j’ai rarement lu un bio qui m’a autant plus, c’est riche à tout points de vues.

  3. Ce monsieur fait preuve de beaucoup d’humilité malgré son grand talent et ses grandes réussites, son partage est très intéressant et m’a aidé personnellement à comprendre que l’on ne gagne pas à tous les coups mais que la persévérance est primordiale et pour ça faut croire en soi.

    1
  4. Un bouquin qui se lit facilement, avec plaisir et qui est idéal pour découvrir le monde des start ups de la tech.

Laissez votre commentaire, merci!