Utopies réalistes de Rutger Bregman

Utopies réalistes de Rutger Bregman. Découvrez le résumé du livre, les avis et votes des lecteurs ainsi que quelques mots sur l’auteur.

Rutger Bregman est historien et journaliste pour De Correspondent, un magazine en ligne. Il a publié quatre livres sur l’histoire, la philosophie et l’économie, dont le dernier, intitulé Utopies réalistes (août 2017) est en cours de traduction dans 17 pays. Depuis sa sortie au Royaume-Uni, il est dans la liste des meilleures ventes.

Ouvrir grand les frontières, une semaine de travail de quinze heures, le revenu de base universel… Des idées naïves et dépassées ou bien la force de l’utopie renouvelée ? Résolument anti-décliniste, Utopies réalistes tombe à pic et nous explique comment construire un monde idéal aujourd’hui et ne pas désespérer ! D’une ville canadienne qui a totalement éradiqué la pauvreté à l’histoire d’un revenu de base pour des millions d’Américains sous Richard Nixon, Rutger Bregman nous emmène dans un voyage à travers l’histoire, et, au-delà des divisions traditionnelles gauche-droite, il défend des idées qui s’imposent par la force même de l’exemple et le sérieux de la démarche historique. Tout progrès de la civilisation – des débuts de la démocratie à la fin de l’esclavage – fut d’abord considéré comme un fantasme de doux rêveurs.

À la fois stimulant et passionnant, appuyé sur les travaux d’Esther Duflo, Thomas Piketty, David Graeber, etc., cet essai vif, pédagogique et amusant rouvre plusieurs perspectives : la réduction du temps de travail, le revenu universel, et plus largement la lutte contre la pauvreté et la réduction des inégalités, la taxation des flux financiers, et enfin l’ouverture des frontières. Alors laissons l’enthousiasme de l’auteur, à contre-courant du pessimisme ambiant, nous convaincre que de nouvelles propositions utopiques peuvent être envisageables à court terme.

Accès direct au livre

Critique des lecteurs

4.57 (334 votes)
(4.67)
(4.33)

Un commentaire

  • Bregman nous livre une vision optimiste du futur, qui peut paraître utopiste, mais qui correspond à un nouveau modèle de société, car notre société est en bout de course. Selon lui, il faut instaurer d’autres valeurs comme le partage du travail, et cela passe par le revenu universel, afin de réduire les inégalités et la pauvreté. Je ne suis pas totalement d’accord avec certains points, mais Bregman a le mérite de chercher une solution aux maux qui perdurent. Une lecture qui fait réfléchir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
6 + 7 =