Le Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry, extrait, avis

Partagez ce contenu, merci!

Le Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry. Découvrez le résumé du livre, un extrait, ainsi que les votes et avis des lecteurs.

Quelques mots sur l’auteur, Antoine de Saint-Exupéry:

Antoine de Saint-Exupéry est né à lyon, le 29 juin 1900. Il passe ses vacances d’été au château de Saint Maurice-de-Remens (Ain), qu’il évoquera dans toute son œuvre.

Le baptême de l’air qu’il reçoit fin juillet 1912 sur l’aérodrome d’Ambérieu-en-Bugey décidera de sa vocation de pilote.

Il fait ses études au collège Sainte-Croix au Mans, puis en Suisse, et enfin à Paris où il échoue au concours d’entrée de Navale et de Centrale : il décide alors de suivre les cours de l’École des Beaux-Arts.

En 1921, il fait son service militaire à Strasbourg, dans l’armée de l’air. Il apprend à piloter, et dès lors, sa carrière est tracée. Au sortir de l’armée, en 1923, il fait différents métiers.

Il publie en 1926 son premier récit, dont l’action se situe dans le monde de l’aviation. La même année, Antoine de Saint-Exupéry entre comme pilote chez Latécoère, société d’aviation qui assure le transport du courrier de Toulouse à Dakar. Puis il est nommé chef d’escale de Cap Juby, dans le sud marocain,

C’est à cette époque qu’il écrit Courrier Sud (1929). En compagnie de Mermoz et Guillaumet, il part pour Buenos Aires comme directeur de la compagnie Aeroposta Argentina. À son retour à Paris en 1931, il publie «Vol de nuit» (prix Femina 1931), dont le succès est considérable. En liquidation judiciaire, la société qui l’emploie doit fermer. Attaché à Air France en 1935, Antoine de Saint-Exupéry essaie de battre le record Paris-Saigon : son avion s’écrase dans le désert.

En 1938, il tente de relier New York à la Terre de Feu : blessé au cours de sa tentative, il passe une longue convalescence à New York. Il publie alors «Terre des hommes», grand prix du roman de l’Académie française et National Book Award aux Etats-Unis (1939).

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, il est pilote de reconnaissance au groupe 2/33 (1939-1940), puis se fixe à New York. Il tire de son expérience de guerre «Pilote de guerre» (1942) et publie «Lettre à un otage», puis «Le Petit Prince» (1943), son grand succès. Il gagne alors l’Afrique du Nord et réintègre le groupe 2/33 malgré de nombreuses blessures et l’interdiction de voler. Cependant, Saint-Exupéry insiste pour obtenir des missions : le 31 juillet 1944, il s’envole de Borgo, en Corse. Il ne reviendra jamais.

Le Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry

Le Petit Prince, extrait:

J’ai ainsi vécu seul, sans personne avec qui parler véritablement, jusqu’à une panne dans le désert du Sahara, il y a six ans.

Quelque chose s’était cassé dans mon moteur. Et comme je n’avais avec moi ni mécanicien, ni passagers, je me préparai å essayer de réussir, tout seul, une réparation difficile C’était pour moi une question de vie ou de mort. J’avais å peine de I ‘eau å boire pour huit jours.

Le premier soir je me suis endormi sur le sable å mille milles de toute terre habitée. J’étais bien plus isolé qu’un naufragé sur un radeau au milieu de l’océan. Alors vous imaginez ma surprise, au lever du jour, quand une drôle de petite voix m’a réveillé. Elle disait : .
«S’il vous plait… dessine-moi un mouton!
— Hein!
Dessine-moi un mouton… »
J’ai sauté sur mes pieds comme si j ‘avais été frappé par la foudre. J’ai bien frotté mes yeux. J ‘ai bien regardé. Et j’ai vu un petit bonhomme tout å fait extraordinaire qui me considérait  gravement. Voilå le meilleur portrait que, plus tard, j’ai réussi à faire de lui. Mais mon dessin, bien sûr, est beaucoup moins
ravissant que le modèle. Ce n’est pas ma faute. J’avais été découragé dans ma carrière de peintre par les grandes personnes, å l’âge de six ans, et je n’avais rien appris dessiner, sauf les boas fermés et les boas ouverts.
Je regardai donc cette apparition avec des yeux tout ronds d’étonnement. N ‘oubliez pas que je me trouvais å mille milles de toute région habitée. Or mon petit bonhomme ne me semblait ni égaré, ni mort de fatigue, ni mort de faim, ni mort de soif, ni mort de peur. II n’ avait en rien I ‘apparence d’un enfant perdu au milieu du désert, å mille milles de toute région habitée. Quand je réussis enfin parler, je lui dis :
«Mais… qu’est-ce que tu fais lå ? »

Accès direct au livre (plusieurs formats disponibles, Kindle, broché, poche, etc)

 

4.86 (526 votes)
(4.80)
(4.60)

Partagez ce contenu, merci!

Laissez votre commentaire, merci!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *