Marquée à vie par Emelie Schepp

Partagez ce contenu, merci!

Marquée à vie par Emelie Schepp. Voici le résumé de l’histoire, les votes et avis des lecteurs ainsi que quelques mots sur l’auteur.

Marquée à vie, découvrez ci-dessous le résumé et l’extrait de l’histoire. Mais auparavant, voici quelques mots concernant l’auteure.

Née en Suède, à Motala, Emelie Schepp appartient à la nouvelle génération d’écrivains nordiques, celle qui a succédé à des auteurs mondialement connus, comme Stieg Larsson.

Après avoir remporté un prix d’Art dramatique et travaillé dans la publicité, Schepp fait des débuts très remarqués avec  Marquée à vie, le premier volume de sa série «  Jana Berzelius  ». Déjà vendue dans 27 pays à ce jour, cette trilogie a conquis 200  000 lecteurs rien qu’en Suède.

Dans l’univers d’Emelie Schepp, le Nord ressemble moins à un tableau mélancolique qu’à un conte cruel d’Andersen. Avec son héroïne aux deux visages qui émeut autant qu’elle surprend,  Marquée à vie  met progressivement à nu les différentes strates de la violence et les ressorts psychologiques de la survie, grâce à un suspense parfaitement maîtrisé.

À chaque sortie d’un nouveau roman, elle marque à chaque fois l’actualité de la littérature en se positionnant très rapidement dans les meilleures ventes.

Marquée à vie

Marquée à vie, le résumé :

Norrköpping, Suède. La procureure Jana Berzelius arrive sur la scène du meurtre d’un haut responsable de l’Immigration en Suède, assassiné dans sa maison, au bord de la mer Baltique. Le tueur n’a laissé aucune trace. Etrangement, les seules empreintes que l’on retrouve sont celles d’un enfant…

Quelques jours plus tard, sur un rivage désolé, on découvre le corps du meurtrier. Un très jeune garçon. Avec sur la nuque le nom d’un dieu grec, grossièrement gravé dans la chair. Cet horrible stigmate provoque chez Jana, pourtant réputée pour sa froideur, un séisme sans précédent. Car elle porte la même scarification, dissimulée sous ses cheveux. La marque d’un passé qui ne lui revient que par flashs incontrôlables.

L’extrait :

— Ça fait dix ans que je suis avocat et c’est la première fois que j’entends qu’un procureur assiste à une autopsie. [Peter Ramstedt]
— C’est peut-être sur les autres procureurs que ça en dit long. [Jana]
— Vous dénigrez vos collègues ?
— Pas du tout. Vous m’avez mal comprise.
— Vous savez, un procureur trop présent peut compliquer une enquête.
— Qu’essayez-vous de me faire comprendre ?
— Que le plus important, c’est la recherche de la vérité. Or, certains procureurs qui ne pensent qu’à se faire remarquer ont un peu tendance à l’oublier.
Ce sarcasme décida Jana Berzelius à prendre l’escalier. Elle le descendit en insultant mentalement Peter Ramstedt à chaque marche.

Accès direct au livre

numérique

broché

poche

4.87 (338 votes)
(4.88)
(4.66)
(4.79)

Partagez ce contenu, merci!

6 commentaires

  1. Bonne intrigue bien qu’elle soit un peu tirée par les cheveux mais bon on est là pour s’évader et pas trop réfléchir. On ne s’ennuie pas, c’est déjà ça.

  2. L’héroïne est dynamique et l’intrigue sort un peu du lot par rapport aux autres polars nordiques. Aucune hésitation, plongez vous dans cette univers froid du polar et vous n’aurez certainement qu’une envie, connaître le dénouement.

Laissez votre commentaire, merci!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *