Crotales de Jean-Luc Bizien

Partager, merci !

Crotales de Jean-Luc Bizien. Voici le résumé du roman, les avis des lecteurs ainsi que quelques mots sur l’auteur.

Jean-Luc Bizien est un auteur français né à Phnom-Penh (Cambodge) le 7 mai 1963. C’est un auteur de polars et de fantasy.

Il a voyagé pendant de nombreuses années avec ses parents avant de finalement s’installer à Paris. Diplômé de l’école normale du Calvados, il y a enseigné pendant une quinzaine d’année. C’est en 2001 qu’il quitte définitivement l’Éducation Nationale pour se consacrer à l’écriture.

Il écrit également sous les noms de plume Sean McFarrel et Vuk Kovasevic.

Il a reçu de nombreux prix, dont le prix Gérardmer Fantastic’Arts 2002, le prix du roman d’aventures en 2002, pour “La Mort en prime time”, le prix Lion noir en 2011 pour “La Chambre mortuaire” et le prix Sang d’encre 2016 pour “Le berceau des Ténèbres”.

L’histoire:

Ciudad Juarez, à la frontière entre le Mexique et les États-Unis. Ciudad Juarez, ses gangs armés, ses combats clandestins, ses cadavres exposés au soleil. Ciudad Juarez, ses policiers corrompus, ses agents infiltrés et depuis plusieurs semaines maintenant, son mystérieux sniper qui tue impunément le long de la frontière de métal.

Le paradis pour les truands, l’enfer pour les autres. Voilà où Paik Dong-Soo, ex officier du Renseignement nord-coréen, a décidé de trouver refuge après avoir quitté New York. Mais c’est là aussi que débarque Nero, le représentant des familles italiennes de la côte Est, pour conclure un important marché avec le patron du cartel local, Torres.

Un homme sanguinaire qui parade devant ses affidés, au bras de sa compagne, l’intrigante et sculpturale Salma. Quand Nero reconnaît un jour en Dong-Soo l’homme qui a tué son ancien patron, il n’a plus dès lors qu’un seul projet : rapporter à ses maîtres la tête du Coréen.

Seul et affaibli, Dong-Soo devra faire appel à toutes ses ressources pour échapper à ses poursuivants. Autant de crotales pour qui trahir est une seconde nature… Et tuer un véritable plaisir

Accès direct au livre en

version numérique

version papier


Partager, merci !

1 commentaire

  1. Une plongée dans un Mexique qui n’a rien à voir avec une carte postale, disons que l’on plonge rapidement dans une société violente, mafia, crime etc. Tout est extrêmement bien décrit et donne envie d’aller plus loin, âme sensible s’abstenir autrement je conseille.

Laissez votre commentaire, merci!

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.