Histoire d’@ de Laure Manel

Partager, merci !

Histoire d’@ de Laure Manel. Accès direct au résumé du livres ainsi qu’aux votes et avis des lecteurs. Découvrez également qui est l’auteur.

Laure Manel est née en 1978 en France. La vie, dans toutes ses composantes, est sa source d’inspiration. Ce qui nous interroge, nous touche, nous malmène et nous fait vibrer est la matière qu’elle aime travailler.

Les thèmes qui lui sont chers : la vie, l’amitié, l’amour, la psychologie, les rapports humains, la famille, les sentiments, les émotions, la maladie, la mort, le deuil, les choix de vie…

Histoire d’@ est le premier roman de Laure Manel, il s’agit d’un roman épistolaire moderne.

Découvrez une histoire qui rend hommage à l’amitié, questionne l’amour, et interroge les choix de vie.

L’histoire:

Et si votre passé retrouvait le chemin de votre boîte mail ?

Il est parti sans se retourner vers New-York qui lui tendait les bras. Et l’a laissée dans une incompréhension majeure. Douze ans après, il réapparaît derrière son écran, et commence alors une correspondance par mail, comme une conversation.

L’occasion d’évoquer les souvenirs, et de se parler de leur vie. Mais quand le passé ressurgit, comment le présent pourrait-il ne pas être ébranlé ?

Un roman épistolaire moderne qui rend hommage à l’amitié, questionne l’amour, et interroge les choix de vie.

Extraits :

Mail de Cyril : (…) Mes « intentions » sont simples (mais tu sais, je n’ai fait qu’écouter mon instinct et le suivre… même si j’ai d’abord cherché à lutter contre cette envie de te retrouver, il m’est vite apparu que c’était devenu comme nécessaire)… Les définir en mettant des mots que je ne me suis pas dits est plus complexe. Disons que j’avais envie de savoir où tu en étais dans l’existence, ce que tu étais devenue, à quoi ressemblait ta vie… si tu étais heureuse… savoir, aussi, peut-être, ce que tu avais retenu de notre passé commun, si tu m’en voulais encore, si tu m’avais au contraire pardonné…

Des choses aussi simples que cela. Rien de plus, rien de moins. Peut-être avec l’espoir, s’il était partagé, de recréer un lien, quel qu’il soit. Parce que, comme tu me l’as laissé entendre, j’ai été de ceux qui comptent… et je pourrais, peut-être, le redevenir. En toute modestie, et toujours dans le respect de ton souhait. Loin de moi l’envie de chambouler ta vie. Je ne fais pas mon grand retour pour balayer ce que tu as construit comme si j’étais une tempête… (…)

Mail de Mathilde : (…) C’est bien ainsi. Je suis contente de constater que tu n’as que de louables intentions à mon égard, et peu d’attentes, finalement. Ce n’est pas que je ne veux pas t’accueillir comme il se doit, comme un ami de longue date, que tu as été. Certes tu as un statut d’ami, mais nos dernières heures ensemble ont quelque peu troublé notre relation, non ? Du temps a passé, c’est vrai. Nous sommes devenus adultes, toi et moi. Nous avons construit chacun de notre côté, et dans un sens nous sommes presque deux parfaits étrangers. Car quand bien même nous n’aurions pas profondément changé, nous avons vécu… Et cela vous change quelqu’un, ou au moins le fait évoluer.

Recréer un lien ? Pourquoi pas… mais il ne suffit pas de le décréter. Il faut en avoir déjà l’envie, que tu as. Que j’ai aussi. C’est vrai, à quoi bon le nier, je suis curieuse de voir ce que tu as fait de toutes ces années, à quoi ressemble ta vie de tous les jours, où tu vis, quels sont tes rêves… (…)

Accès direct au roman en:

version numérique

version brochée


Partager, merci !

1 commentaire

Laissez votre commentaire, merci!

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.