Les Sept jours du Talion par Patrick Senécal

Partagez ce contenu, merci!

Les Sept jours du Talion par Patrick Senécal. Découvrez l’histoire du roman, quelques mots sur l’auteur ainsi que l’accès direct à son livre.

Patrick Senécal est né à Drummondville, le 20 octobre 1967. De la bande dessinée à l’âge de 10 ans, il se lance ensuite dans l’écriture de nouvelles quelques années plus tard, lui qui a déjà une certaine fascination pour le côté sombre de l’être humain.

Attiré tout d’abord par la médecine au CÉGEP, il préféra étudier en arts et lettres. C’est pendant ces mêmes années qu’il édite son premier petit roman en 50 exemplaires, La vengeance, une «oeuvre de jeunesse».

Il fit des études supérieures à l’Université de Montréal (BAC en études françaises) puis quelques cours de cinéma au niveau de la maîtrise; il a enseigné par la suite une bonne dizaine d’années.Patrick a été publié pour la première fois en 1994, mais c’est son roman Sur le Seuil qui l’a fait connaître, en 1998.

Les films qu’il a scénarisé ont sans conteste eu d’excellentes retombées sur sa reconnaissance du grand public par la suite.

Il vit avec sa femme et ses deux enfants, bon père et toujours soucieux de la qualité de vie de sa petite famille.

Les Sept jours du Talion

Les Sept jours du Talion, le résumé:

Un père assoiffé de vengeance face au meurtrier de sa fille. Jusqu’où ira la haine ?

Bruno Hamel et sa compagne Sylvie forment un couple bourgeois à l’existence tranquille, avec leur fille unique de sept ans. Tout bascule un jour d’automne, où Jasmine ne rentre pas de l’école. Après quelques heures de recherches, elle est retrouvée morte –; elle a été violée et étranglée –;, dans les fourrés près de l’école.

Dès lors, l’univers de Bruno vacille. Il se fait de plus en plus distant, gagné par une haine sourde. Aussi, lorsque la police arrête le meurtrier, un terrible projet germe dans son esprit : il va s’emparer du coupable et lui faire payer ce qu’il a fait à sa petite fille. Le jour de sa comparution, il le kidnappe. Tandis que la police fait tout pour le retrouver avant qu’il ne soit allé trop loin, Bruno s’enferme avec le meurtrier dans un chalet isolé, au fond de la forêt québécoise.

Sept jours au cours desquels le chirurgien si humain et fou d’amour pour sa fillette s’enfonce dans une folie de vengeance glaciale, jusqu’à ne plus savoir : le monstre, est-ce lui ou l’autre ?

Extrait:

En voyant le monstre sortir de la voiture, Bruno Hamel entendit le grognement de chien pour la première fois. une trentaine de mètres devant lui, la voiture de police était arrêtée près de l’entrée arrière du palais de justice depuis une bonne minute déjà, et ses occupants n’avaient toujours pas donné signe de vie. Bruno s’était même demandé s’ils n’avaient pas remarqué sa présence lorsque les deux policiers étaient enfin sortis pour ouvrir aussitôt la portière arrière. Le monstre, menotté, était apparu.

Bruno le voyait en chair et en os pour la première fois. A l’exception de ses cheveux lissés et de sa barbe fraîchement coupée, il était comme sur toutes les images vues à la télé.

C’est à ce moment que le grognement de chien se fit entendre, sourd, lointain. Bruno y porta å peine attention. Ses yeux ne quittaient pas le visage du monstre. II s’était toujours méfié des stéréotypes : il considérait que les plus tordus avaient souvent l’air des plus droits…

Pourtant, cette fois, le monstre ressemblait vraiment å une pourriture, une vraie caricature de « méchant » hollywoodien, et cette constatation agaçait Bruno, il n’aurait su dire pourquoi.

Accès direct au livre

numérique

broché

4.79 (106 votes)
(4.74)
(4.63)
(4.81)

Partagez ce contenu, merci!

2 commentaires

  1. Cette histoire est prenante et pousse à la réflexion, à plusieurs réflexions, je pense qu’il est impossible à son lecteur de ne pas être confronté à des questions, selon la sensibilité de chacun. Les scènes sont crues, horribles et peuvent déranger celles et ceux qui n’ont pas le goût de lire des horreurs.

  2. Une histoire qui nous montre à quel point l’être humain peut facilement basculer du mauvais côté, vers la “force obscure” 🙂 lorsqu’il s’agit par exemple de se venger… Le personnage principal est génial, ce qui veut dire que tout est réuni pour passer un bon moment de lecture.

Laissez votre commentaire, merci!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *