A même la peau par Lisa Gardner, extrait, avis des lecteurs

Partager, merci !

À même la peau par Lisa Gardner. Voici un extrait et le résumé de l’histoire, les avis des lecteurs ainsi que quelques mots sur l’auteure.

À même la peau, une plongée stupéfiante au coeur d’un enfer familial. Avec cette nouvelle intrigue, Lisa Gardner s’impose définitivement comme une virtuose du thriller psychologique.

Lisa Gardner a grandi à Hillsboro dans l’Oregon. Elle a obtenu un diplôme en relations internationales à l’Université de Pennsylvanie en 1993. Elle a déjà écrit deux séries: D.D. Warren et FBI Profiler ainsi que de nombreux romans. Il lui arrive également de publier ses romans sous le pseudonyme d’Alicia Scott.

En 2011, elle a reçu le Grand prix des lectrices du magazine Elle dans la catégorie « policier » pour son roman La Maison d’à côté et plusieurs de ses romans ont fait l’objet d’une adaptation au cinéma ou à la télévision.

Dans ce nouveau thriller, Lisa Gardner nous raconte l’histoire d’Adeline une psychiatre reconnue dont la spécialité est la douleur. La douleur, un choix de spécialité bien étonnant pour cette psychiatre qui a pour particularité de ne pas ressentir la moindre douleur…

À même la peau

À même la peau, le résumé :

Deux meurtres spectaculaires sont perpétrés à Boston à six semaines d’intervalle. Dans les deux cas, les victimes sont des femmes seules, atrocement mutilées, à côté desquelles l’assassin a déposé une rose.

L’inspectrice D.D. Warren, chargée de l’enquête, décèle vite une similitude entre ces mises en scène macabres et une longue série de meurtres ayant défrayé la chronique à Boston quarante ans plus tôt et dont l’auteur, Harry Day, s’est suicidé depuis.

Seul recours pour D.D. Warren : se rapprocher des deux filles de Harry Day. Se pourrait-il qu’il y ait un lien entre les récents crimes et Shana et Adeline ? Pour le savoir, D.D. Warren va devoir se confronter à cette interrogation : peut-on échapper à son destin lorsqu’il est marqué du sceau de la mort ?

À même la peau, l’extrait :

Le cadavre n’était plus là, mais l’odeur était restée. D.D. Warren, enquêtrice de la brigade criminelle de Boston, le savait d’expérience : ce genre de scène de crime peut puer pendant des semaines, sinon des mois.

La police scientifique avait emporté le linge de lit, mais rien à faire, le sang vit sa vie. II avait imbibé le placo, coulé derrière les plinthes, s’était accumulé entre les lames de parquet. Près de cinq litres circulaient autrefois dans les veines de Christine Ryan, vingt-huit ans.

À présent, la majeure partie imbibait le matelas nu au milieu de cette chambre sinistre et grise. Se balance au gré du vent…

La demande d’intervention était arrivée peu après neuf heures du matin. Midge Roberts, une bonne amie de Christine, s’inquiétait parce que la jeune femme ne répondait ni aux coups frappés à sa porte ni aux textos. Christine était pourtant une fille responsable.

Elle n’avait pas de pannes d’oreiller, n’aurait jamais fugué avec un séduisant barman, n’aurait pas attrapé la grippe sans en avertir sa grande complice, qui passait tous les jours la chercher sur les coups de sept heures trente pour qu’elles fassent ensemble le trajet jusqu’à leur cabinet comptable.

Accès direct au livre :

numérique

broché


Partager, merci !

1 commentaire

  1. L’écriture est très agréable, les personnages attachants, et l’intrigue prenante ! J’aime beaucoup la plume bien acérée de l’auteur, son intrigue qui comportent beaucoup de retournements inouïs, et des twists finaux grandioses.

Laissez votre commentaire, merci!