Au soleil redouté par Michel Bussi

Partagez ce contenu, merci !

Au soleil redouté par Michel Bussi. Voici le résumé et l’extrait, les votes et avis des lecteurs ainsi que quelques mots concernant l’auteur.

Au soleil redouté,un huis clos à ciel ouvert, orchestré de main de maître.

Professeur de géographie à l’université de Rouen, Michel Bussi est le 2e auteur français le plus lu en 2018 (Palmarès le Figaro: GFK). Ses ouvrages sont traduits dans trente cinq pays. Les droits de ses romans ont été vendus pour le cinéma et la télévision. Ses romans font l’objet de séries à succès: Maman a tort en 2018. Ainsi qu’en 2019, Un avion sans elle et Le temps est assassin.

 

Au soleil redouté

Au soleil redouté, le résumé :

Au cœur des Marquises, l’archipel le plus isolé du monde, où planent les âmes de Brel et de Gauguin, cinq lectrices participent à un atelier d’écriture animé par un célèbre auteur de best-sellers.

Le rêve de leur vie serait-il, pour chacune d’elles, à portée de main ?

Au plus profond de la forêt tropicale,

d’étranges statues veillent, l’ombre d’un tatoueur rôde.

Et plein soleil dans les eaux bleues du Pacifique,

une disparition transforme le séjour en jeu… meurtrier ?

Enfer ou paradis ? Hiva Oa devient le théâtre de tous les soupçons, de toutes les manipulations, où chacun peut mentir… et mourir.

Yann, flic déboussolé, et Maïma, ado futée, trouveront-ils lequel des hôtes de la pension Au soleil redouté… est venu pour tuer ?

Au soleil redouté, l’extrait :

J’arrive essoufflée au Soleil redouté. Tout en laissant mon cœur se calmer, je repense à la première fois où j’ai aperçu la pension, il y a trois jours, après avoir atterri à l’aéroport Jacques Brel, accompagnée de maman et des quatre autres gagnantes du concours.

La luminosité baisse d’un coup. Je lève les yeux. Le soleil vient de se faire piéger par le voile des nuages accrochés au mont Temetiu, on dirait un poisson-lune pris dans les mailles d’un filet. En un instant, le vert des cocotiers, des manguiers et des bananiers vire au glauque. Gris de mer avant la tempête.

Je profite de la soudaine pénombre pour m’avancer le plus silencieusement possible dans l’allée. Je continue de reprendre ma respiration sous les feuilles de bougainvilliers. Je viens de courir deux kilomètres, deux cents mètres de dénivelé, sans m’arrêter.

Aucun bruit, aucun mouvement. Ni sur la terrasse, ni dans la salle Maeva, ni dans aucun des six bungalows. Je jette un bref regard panoramique sur la baie des Traîtres, le rocher Hanakee, la plage noire du village désert d’Atuona. Je scrute une seconde le ciel vide, dernier espoir, et sans davantage réfléchir, j’escalade les murs de bambou du farél de Tanaé. Je m’appuie sur les piliers sculptés et je n’ai aucun mal à atteindre le toit en feuilles de pandanus séchées. Mes pieds nus se posent en équilibre sur la charpente et je me glisse jusqu’à l’ouverture de trente centimètres sous la faîtière.

Accès direct au livre

Broché

Kindle

4.91 (404 votes)
(4.94)
(4.78)
(4.86)

Partagez ce contenu, merci !

2 commentaires

  1. Je suis un fan et ce roman est à la hauteur de mes attentes, il n’y a aucune lourdeur, le style de Bussi reste simple, rythmé et efficace comme à son habitude.

Laissez votre commentaire, merci!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *