Le Manipulateur de John GRISHAM

Partager, merci !

Le Manipulateur de John GRISHAM. Voici le résumé de l’histoire, les votes et avis des lecteurs ainsi que l’accès direct au livre.

John GRISHAM est un écrivain américain, né en 1955 dans l’Arkansas. Ses romans policiers et judiciaires connaissent un réel succès qui va au-delà des livres et des lecteurs, puisque plusieurs de ses romans ont été portés au cinéma, comme

La Firme (avec Tom Cruise et Gene Hackman),

L’Affaire Pélican (avec Julia Roberts),

Le Client (avec Susan Sarandon et Tommy Lee Jones),

Le Droit de tuer ? (avec Matthew McConaughey et Samuel L. Jackson),

Le Maître du jeu (avec Dustin Hoffman et Gene Hackman), pour ne citer qu’eux.

Il est diplômé en sciences comptables et il a également obtenu une licence en droit. Il exercera pendant de nombreuses années le métier d’avocat tout en écrivant à ses heures perdues. Grâce à son expérience du barreau, il peut aisément nous décrire les rouages du monde judiciaire, et en profiter pour mettre en avant les problèmes de fond de la société américaine.

Il a écrit plus de vingt-cinq romans qui lui ont donné une reconnaissance internationale.

Voici, Le Manipulateur

le manipulateur

Le Manipulateur, l’histoire :

Le juge Raymond Fawcett et sa secrétaire sont retrouvés assassinés dans la maison de campagne du juge. Il n’y a pas de trace de lutte, pas d’empreintes, pas un seul témoin. Rien.

Au bout de quelques mois, l’enquête n’a pas progressé d’un pouce et le FBI est sur les dents. Puis un détenu du nom de Malcolm Bannister fait son entrée en scène.

Ancien avocat, Malcolm a été condamné pour un crime qu’il n’a pas commis. Mais il lui reste une carte à jouer pour changer son destin. Une carte qui requiert de l’audace, du sang-froid et deux complices aux nerfs d’acier. Car il connaît l’identité du meurtrier, et il connaît son mobile.

Jouant au chat et à la souris avec les agents fédéraux, Malcolm concocte un scénario parfaitement machiavélique pour se retrouver libre et riche.

Accès direct au livre


Partager, merci !