Les Onze Orphelins de Mme Li par Pascal Vatinel

Partagez ce contenu, merci!

Les Onze Orphelins de Mme Li par Pascal Vatinel. Voici le résumé et un extrait du roman, les avis des lecteurs ainsi que quelques mots sur l’auteur.

Pascal Vatinel est un romancier de langue française. Il est également conférencier, spécialiste de la Chine, lauréat 2013 de l’Institut Français pour la mission Stendhal. Né à Paris, il a débuté très tôt des études de sinologie, mais ce sont surtout ses voyages réguliers en Extrême-Orient qui l’inciteront à l’écriture.

Après un essai sur la philosophie taoïste et un 1er roman publié en 2007, L’Affaire du cuisinier chinois, il écrit trois thrillers autour du personnage de Thomas Kessler, journaliste d’investigation, fin connaisseur de la Chine : Les Larmes du Phénix (2010), Parce que le sang n’oublie pas (2011, Babel 2012), et Environnement Mortel (2012).

Construits entre actualité et fiction, ces romans noirs explorent les multiples facettes, y compris les plus surprenantes et les plus sombres, de cette partie de la planète.

Après une pause due à ses nombreuses activités en littérature jeunesse (voir ci-après) et ses longs voyages, l’auteur revient à la littérature policière en 2018 avec Les Onze Orphelins de Mme Li.

Découvrez tous ses livres ici.

Les Onze Orphelins de Mme Li, le résumé:

Tandis qu’une nouvelle drogue aux effets dévastateurs se répand sur le marché chinois, des cadavres d’enfants transforment peu à peu Pékin en un véritable cimetière. Wen, un ancien de la brigade criminelle, se retrouve malgré lui associé à Mme Li, une singulière directrice d’orphelinats, pour tenter de mettre fin à l’hécatombe.

Au fil d’une enquête palpitante, Les Onze orphelins de Mme Li dévoile les terrifiantes zones d’ombre d’une nation qui, pour retrouver sa puissance passée, s’est vue contrainte « d’ouvrir ses fenêtres, au risque de laisser aussi entrer les mouches »

Extrait:

Le dragon se réveillait doucement, laissant l’obscur et le lumineux, le lourd et le léger, à leurs éternels ébats. En haut, dans le ciel, les lueurs de l’aube achevaient de repousser les dernières forces nocturnes. En bas, sur la terre, un limon gras et jaune exhalait une brume persistante qui couvrait champs et bois d’un voile souple et dense comme la soie ; le souffle du dragon.

L’asphalte de la route ne pouvait se dérober à son emprise. Mais cela n’empêchait pas la grosse berline Toyota de filer bon train, pressée d’atteindre sa destination, un petit village distant d’encore une cinquantaine de kilomètres. Plus tard, le chauffeur referait le trajet en sens inverse.

Il raccompagnerait sa passagère à l’aéroport de Ji’nan, où il l’avait prise en charge le matin même.
La brume se sera alors volatilisée, comme par enchantement, laissant place à un air brûlant et
âpre ; le feu du dragon.

À l’arrière de la Toyota, confortablement installée dans son siège au cuir épais, Li Yufei voulait profiter du spectacle de ces étendues cultivées qui apportaient sa richesse et sa réputation à la belle province du Shandong. Gênée par le film sombre obscurcissant les vitres du véhicule, elle appuya sur le bouton qui fit descendre celle de son côté jusqu’à mi-parcours. Une bouffée tiède s’engouffra aussitôt dans l’habitacle.

Li Yufei laissa le vent doux, imprégné de senteurs pastorales, caresser son visage. Fille d’une modeste famille de paysans qui, de génération en génération, avait trimé dur sur les terres bien moins généreuses du Henan, elle se régalait à la vue d’une nature aussi fertile. En tournant légèrement la tête, elle pouvait apercevoir dans le lointain la cime imposante du Taishan. L’un des cinq sommets sacrés de Chine en haut duquel, année après année, des milliers de ses compatriotes perpétuaient le pèlerinage des anciens empereurs. Elle aurait tant aimé, elle aussi, gravir les près de sept mille marches taillées dans le roc, et vénérer l’Esprit de la montagne afin de lui rendre grâce pour chaque lever de soleil. Mais où trouverait-elle le temps ?

Accès direct au livre

numérique

broché

4.72 (410 votes)
(4.85)
(4.57)
(4.72)

Partagez ce contenu, merci!

1 commentaire

Laissez votre commentaire, merci!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *