Pars avec lui d’Agnès Ledig

Partager, merci !

Résumé de Pars avec lui ainsi que les votes et avis des lecteurs pour son roman et découverte de son auteur à travers sa biographie.


Agnès Ledig est française, née en 1973, sage-femme libérale vivant à Obernai. Elle se lance dans l’écriture suite à la découverte d’une leucémie chez son fils (elle a trois enfants), nous sommes en 2005 et toutes les fins de semaines, pendant une année, elle écrit un “journal” afin d’informer la famille et ses proches sur l’état de santé de son fils et sur ce qu’il vit. Un professeur qui a lu ses écrits la conseille de continuer et l’encourage à se faire connaître.

Ce qui donne un premier roman: “Marie d’en haut“, qui a remporté le “coup de cœur des lectrices” de “Femme actuelle”.

Voici le résumé de son dernier roman: Pars avec lui

parsaveclui

Extrait:

Je m’appelle Roméo Fourcade, j’ai vingt-cinq ans et je suis pompier professionnel. Sergent-chef d’agrès EPA, la grande échelle dans le langage courant.
En intervention, j’avance comme le soldat au front, en essayant d’aller le plus loin possible au milieu des obus. La rage au ventre. La peur aussi. Il en faut un peu pour rester en vie.

– Sergent, sauvetage par l’extérieur au moyen de l’EPA, exécution !

J’obéis. Je monte dans la nacelle et fixe le mousqueton au harnais sous ma veste, juste avant qu’elle ne décolle du sol. J’ajuste la bouteille d’air comprimé sur mes épaules puis le masque sur mon visage. Le Roméo des temps modernes. Plus pratique pour grimper au balcon.

Si seulement c’était vers ma Juliette que je montais…
Tu parles !

L’espace d’un instant, je repense au SMS que j’ai reçu ce matin de Carine. Elle me quitte.

«Je m’en vais, je ne t’aime plus, désolée.»

Elle me quitte par SMS. La honte ! Elle est désolée, c’est déjà ça. La honte quand même !

Mais au-dessus du vide, du vrai vide, face à cet immeuble, je dois me concentrer. Un gosse m’attend là-haut, et sa maman me supplie au sol. Alors sans plus penser à rien je regarde vers la fenêtre transformée en cheminée.

Arrivé à mi-hauteur, je distingue une voix derrière le bruit de ma propre respiration qui résonne sous le masque. Il est encore vivant. Les fumées noires qui se dégagent de la fenêtre laissent deviner la violence des flammes à l’intérieur. Je ferai tout pour le sauver. Tout.

Accès direct au livre ici !

 


Partager, merci !

1 commentaire

Laissez votre commentaire, merci!

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.