La Cerise d’Alphonse Boudard

Partagez ce contenu, merci!

lacerise2

Alphonse Boudard est né en 1925 et mort en 2000. C’est à partir de l’âge de 33 ans qu’il se consacre à l’écriture en utilisant un langage populaire. Il qualifie ses ouvrages de romans afin de ne pas avoir de procès, mais en fait, ils sont bien souvent autobiographiques et intègrent seulement quelques récits issus de son imagination.

Il aime évoquer le Paris populaire des années 1940, avec ses gangsters, escrocs, proxénètes. Il a également  travaillé pour le cinéma, écrivant notamment pour Jean Gabin.

La Cerise est le deuxième roman qu’il a écrit. Ce dernier a reçu le Prix Sainte-Beuve.

lacerise

L’histoire:

Beaucoup de gens ignorent que la cerise c’est la guigne, la poisse, la malchance. Une vieille pote à moi, ma chère compagne, mon amoureuse folle que je retrouve à tous les coins de rue de mon parcours. Si elle me colle au train, la salope ! me saoule, m’ahurit ! Toujours là, fidèle à tous les rendez-vous ! Fidèle comme un chien, fidèle comme la mort.

J’ai beau faire, toucher du bois, me signer, éviter l’échelle par en dessous, j’arrive pas à l’exorciser. Elle me sourit en Code pénal, me roule des patins aux bacilles, me fait des caresses au bistouri, m’envoie pour ma fête des bouquets de flicailles, d’huissiers, des billets doux papier bleu.

Même aux brèmes j’ai rarement beau schpile, j’ose plus les toucher, je m’écarte des tripots. Rien à chiquer, je suis vu, je suis pris. C’est ça la Cerise, l’existence entre chien et loup, entre deux douleurs, entre deux gendarmes. (Alphonse Boudard.)

Alphonse Boudard est une légende de la littérature française d’après guerre aux côtés de René Fallet, Albert Simonin ou encore Antoine Blondin.

Accès direct à son roman: La Cerise

3.90 (1742 votes)
(4.30)
(3.90)
(4.88)

Partagez ce contenu, merci!

Laissez votre commentaire, merci!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *