Mauvais genre par Isabelle Villain

Partagez ce contenu, merci!

Mauvais genre par Isabelle Villain. Voici le résumé et l’extrait de son roman, les avis des lecteurs ainsi que quelques mots sur l’auteure.

Née au Maroc en 1966, Isabelle Villain a travaillé pendant une quinzaine d’années dans la publicité, l’événementiel et l’organisation de salons professions.

Amatrice de littérature policière depuis l’enfance, elle obtient en 2015 le prix Maurice Bouvier pour ” Peine capitale “, et en 2016 le prix polar du festival Jeter l’Encre pour ” Âmes battues “.

Mauvais genre

Mauvais genre, le résumé:

Hugo Nicollini est un garçon différent des autres gamins de son âge. Un père brutal. Une maman protectrice.

Un soir, il est témoin d’une dispute entre ses parents. Une de plus. Une de trop. Cette fois-ci, sa mère succombera sous la violence des coups.

Vingt-trois ans plus tard, l’équipe du commandant Rebecca de Lost enquête sur la mort d’une jeune femme, sauvagement poignardée dans son appartement. Pas d’effraction. Ni de vol et pas plus de traces de défense.

L’entourage de la victime est passé au crible, et l’histoire du petit Hugo va refaire surface bien malgré lui.

L’extrait:

Une impasse, des pavillons de banlieue avec leurs jardins fleuris parfaitement clôturés. Une odeur d’herbe fraîchement coupée. Un chien tenu en laisse aboie dans sa niche au passage d’une voiture de livraison. Des enfants jouent au ballon tandis qu’une fillette toute blonde dévale l’allée en vélo en terminant les fesses par terre, en larmes.

Un mercredi après-midi ordinaire et paisible. Les vacances d’été approchent à grands pas, et les écoliers pensent désormais plus à la fête de fin d’année qu’à réviser leurs derniers contrôles.

Hugo se tient devant l’évier de la cuisine, ses grands yeux verts rivés à la fenêtre. Ce petit gamin de 12 ans, à l’apparence un peu fragile et au regard triste, n’a pas beaucoup d’amis. Dans la cour de récréation, il est la plupart du temps exclu des groupes de garçons, n’étant pas vraiment attiré par le foot, les billes et la castagne. Les filles, quant à elles, passent leur journée à ricaner en chuchotant derrière son dos. A cet âge, les enfants doivent nécessairement rentrer dans des cases et les cases proposées à Hugo sont malheureusement très loin d’être adaptées. Alors, il s’est habitué à rêver et à inventer des histoires en
compagnie de son ami imaginaire. Certains parents pourraient s’inquiéter de cette créativité débordante, mais pas Coralie.

Partant du principe que les adultes prennent un malin plaisir à raconter à leurs chères têtes blondes, à longueur de journée, des mythes totalement improbables comme le père Noël, la petite souris, la dernière cuillerée pour grandir ou bien les épinards qui rendent fort, Coralie écoute avec amusement, fierté et intérêt, tous les récits de son fils.

Accès direct au roman: Mauvais genre, version:

Kindle

Poche

4.80 (207 votes)
(4.77)
(4.61)
(4.70)

Partagez ce contenu, merci!

4 commentaires

  1. Un vrai régale, j’aime le style vif et percutant de cet auteur que je connaissais pas, merci pour la découverte. Aucun temps mort dans ce thriller, si vous êtes amateurs de bonnes enquêtes policières alors je vous le conseille.

    2
  2. On est vite plongé dans une histoire très intense où il est question de mémoire et de traumatisme. Tout se déroule de manière magistrale, on ne voit rien venir, bravo à l’auteur.

    1
  3. Cette histoire est comme un gros sac de nœuds, et elle nous plonge dans une ambiance chaleureuse, amicale, mais aussi oppressante et inquiétante. J’aime beaucoup l’écriture fébrile, nerveuse de cette autrice. Un polar qui se lit vite, j’ai beaucoup aimé.

    4
  4. Une énigme avec un meurtre qui n’est pas facile à résoudre, il y a des ramifications, des interférences, qui entraînent le lecteur sur d’autres voies. Je le conseille car il s’agit d’un thriller rythmé et poignant

    3

Laissez votre commentaire, merci!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *